Browsed by
Category: Patrons gratuits et tutos

Le Jard’INCROYABLE au crochet: Swap de fleurs crochetées au festival Lot et Laine 2017

Le Jard’INCROYABLE au crochet: Swap de fleurs crochetées au festival Lot et Laine 2017

C’est l’été et l’incontournable festival Lot et Laine se rapproche… Pour l’occasion avec les copines Confituralamure et Anisbee on a eu envie de concocter un petit happening célébrant le crochet :

Venez créer avec nous un Jard’INCROYABLE au Crochet via un Swap de fleurs crochetées ! Pour cela, nous avons chacune créé un modèle de fleur un peu déjantée, modèle qu’on vous offre gratuitement jusqu’au festival.

 

Je vous présente donc la mienne, Ginette: Une fleur comme vous n’en avez jamais vu et n’en verrez surement jamais dans votre jardin ! Rapide et rigolote à faire d’un seul morceau en partant de la tige, et sans aucune couture..

Patron de la fleur Ginette au crochet

Le patron est gratuit en français jusqu’au 23 Juillet 2017 et j’espère que vous amènerez la votre lors du swap, dont voici le principe:

 

SWAP de fleurs

 Jard’INCROYABLE au crochet

Lot et Laine 2017

  • Crochetez une fleur utilisant un des 3 patrons proposés Odette, Ginette ou Mauricette (hauteur 30 cm environ)
  • Si possible signalez votre participation pour qu’on puisse prévoir la taille du “jardin” (sur l’événement Facebook ou le fil de discussion Ravelry)
  • Amenez votre fleur sur le stand de Sylvie Damey au festival Lot et Laine les 22/23 Juillet pour qu’elle soit exposée avec toutes les autres fleurs en un magnifique “Jard’INCROYABLE au crochet”
  • Pour tous les participants au swap, une petite surprise sur le thème du crochet vous sera offerte
  • Lors de votre départ du festival, repassez sur le stand pour choisir une fleur à remporter avec vous: c’est le SWAP (= échange).
  • Enfin, partagez vos photos de l’événement avec le tag #jardincroyableaucrochet

 

 

On devrait s’amuser comme des dingues… Qui joue avec nous ?

 

Anneaux marqueurs: 8 idées qui simplifient le Crochet

Anneaux marqueurs: 8 idées qui simplifient le Crochet

Les anneaux marqueurs amovibles pour le crochet, vous ne savez peut-être pas encore ce que c’est ? Tous petits (à peine 1 ou 2 cm de long), ils deviennent vite indispensables dès qu’on réalise tous leur usages: éviter de compter ou recompter ses mailles, se garder des erreurs, identifier certaines parties d’un ouvrage…

D’abord, l’objet: On peut surement en trouver plein d’autres, mais j’utilise pour ma part 2 types d’anneaux marqueurs. Ils sont un peu différents de ceux utilisés pour le tricot puisqu’on doit pouvoir les ouvrir et refermer pour les accrocher sur la maille qu’on veut marquer (alors qu’en tricot au contraire on les enfile sur l’aiguille, ce sont donc des anneaux fermés).

A gauche, les marqueurs “escargot” sont ouverts mais leur conception fait qu’ils ne peuvent s’enlever que dans un sens (l’autre extrémité étant beaucoup plus large). Ils sont rapides à placer et enlever, idéaux lorsque l’on doit très souvent les déplacer comme pour marquer le début d’un tour sur un faible nombre de mailles.

    • Avantages: Très rapide à placer et enlever. Plutôt solides et résistants. Existent 2 tailles selon la grosseur des mailles
    • Inconvénients: Il m’est déjà arrivé qu’ils s’enlèvent pendant que je crochète un tour, ce qui peut être très problématique (si on ne sait plus où se situe le début du tour..). Pour des ouvrages très fins, même la taille la plus fine peut être trop grosse. Sur les miens, les bords sont assez “carrés” et le plastique peut peut-être abîmer certaines laines délicates.

A droite, les marqueurs sont comme des petits mousquetons, qu’on doit bien refermer à chaque fois qu’on les place dans une maille. C’est un processus un tout petit plus long en revanche ils ne risquent plus de s’enlever lorsqu’ils sont en place. Ce sont mes préférés car je travaille souvent sur des gros ouvrages (pulls..) sur lesquels un marqueur qui s’enlève en cours de route, cela peut être une catastrophe… 😉

  • Avantages: Plus de couleurs dans chaque lot. Une fois le mousqueton refermé, ils ne risquent pas de s’enlever, même quand je trimbale mon ouvrage dans toute la maison. Pointe arrondie et très fine, qui passe facilement dans toutes les grosseurs de mailles sans les abîmer ni les déformer
  • Inconvénients: Un peu plus long et fastidieux à refermer et ouvrir. Plus fragiles, j’en ai déjà cassé quelques uns.

Où les trouver ? Dans les merceries spécialisées dans le crochet, sur mon stand aux marchés/festivals auxquels je participe ou dans ma boutique Etsy 🙂

******************

Mais comment utiliser un anneau marqueur ? Je vous montre:


Pour marquer une maille avec un anneau marqueur du type “mousqueton”, ouvrir le mousqueton et passer le coté ouvert sous les 2 brins (ou 1 selon le point utilisé...) de la maille à repérer. Puis bien penser à refermer l’anneau marqueur pour éviter les mauvaises surprises !
Si c’est un marqueur de début/fin de tour, penser à l’enlever quand vous crochetez cette maille, et le placer de nouveau sur la maille crochetée.


Pour marquer une maille avec un anneau marqueur de type “escargot”, enfiler le marqueur par son extrémité la plus fine sous les 2 brins (ou 1 selon le point utilisé..) de la maille à repérer. Puis bien penser à tourner le marqueur pour qu’il soit un peu bloqué par son côté le plus épais, qui lui ne ressortira pas de la maille. En général ces marqueurs sont disponibles en 2 tailles: utiliser les plus petits pour les laines plus fines, et les plus gros pour les laines plus épaisses.


Enfin, pour marquer un rang/tour ou l’endroit d’un ouvrage, piquer l’anneau marqueur directement à travers la maille, voire à travers 2 mailles si il doit rester toujours sur l’endroit du travail.

******************

Et maintenant comme promis, voici 8 idées pour utiliser les anneaux marqueurs et vous simplifier la vie quand on crochète:

1- Compter ses mailles en l’air sur des longues chaînettes: Sur de grands ouvrages (pulls, châles…) il faut parfois faire des dizaines, voire des centaines de mailles en l’air pour la chaînette de départ. Et cela vous est surement déjà arrivé: on commence, on compte… puis on se laisse distraire et il faut tout recompter, ou pire, défaire et recommencer !

Heureusement, il y a les anneaux marqueurs: Il suffit de commencer sa chaînette puis placer un anneau marqueur dans la 20ème maille en l’air (ou le nombre qui vous convient) et de continuer ainsi… A la fin, il suffit de compter les anneaux marqueurs !

Le bonus, c’est d’utiliser les couleurs: hop, couleur différente quand vous arrivez à 100 mailles en l’air par exemple si vous en avez plusieurs centaines à faire 😉

2- Marquer l’endroit/avant d’un ouvrage: Sur mon pull Saperlipopette!, il est difficile de distinguer l’avant et l’arrière du pull, pourtant le devant a une encolure un peu plus échancrée. Le simple fait de placer un anneau marqueur amovible sur le devant permet de ne pas se tromper. De même, sur certains ouvrages il pourra être utile de repérer la face endroit: à ce moment-là, attention de bien passer l’anneau marqueur à l’intérieur des mailles, et de préférence plusieurs mailles, afin d’éviter que le marqueur ne bouge sans qu’on puisse plus distinguer quelle face il était sensé marquer..

3- Repérer l’emplacement des augmentations: Quand on fait des augmentations symétriques calées les unes au dessus des autres – du genre 3 mailles dans la m du rang/tour précédent – le fait de marquer la maille centrale (= la 2ème de ces 3 m) évite d’avoir à toujours compter ses mailles ou de rater des augmentations. C’est un système que j’utilise de plus en plus souvent dans mes patrons, comme dans le manteau Boréal avec ses augmentations les unes au dessus des autres, ou la pointe des chaussettes Marguerites ci-dessous…

 

4- Repérer le début d’un tour: C’est LE grand classique et l’usage le plus commun des anneaux marqueurs. Quand on crochète en rond en “spirale”, notamment pour les amigurumis, il est très difficile de repérer où commence et où finit chaque tour. Poser un anneau marqueur dans la première (ou dernière, suivant les cas) maille de chaque tour permet de bien se repérer.

Là aussi, pensez à utiliser les couleurs: si vous avez plusieurs emplacements à marquer dans le même tour, utilisez toujours une couleur spéciale pour le marqueur de début de tour.

5- Centrer une bordure ou un motif en s’évitant des calculs: Parfois je souhaite que le centre d’un motif de bordure soit  parfaitement aligné dans le prolongement d’une ligne ou d’un motif… ou bien vraiment au centre d’une partie d’un châle (ici mon châle Badiane). Comme je suis une personne assez visuelle, je place alors un anneau marqueur à l’endroit souhaité, puis je n’ai ainsi plus qu’à me concentrer sur la partie crochet. C’est notamment très pratique lorsqu’on fait des motifs de coquille où il faut commencer le motif 2 ou 3 mailles avant la maille centrale … pas besoin de retrancher/ajouter… Hop, l’anneau marqueur constitue un super repère pour les personnes visuelles 🙂

6- Sécuriser la boucle d’un ouvrage stocké : On a tous une pile d’ouvrages en cours, entre lesquels on alterne parfois. Ou alors on emmène ses en-cours roulés en boule dans un sac pour partir en week-end… Plutôt qu’étirer la boucle de la dernière maille crochetée pour éviter qu’elle ne se défasse, j’aime y insérer un anneau marqueur du type “mousqueton”. Ainsi, aucun risque qu’il ne se défasse ou que les fils s’emmêlent.

7 – Compter le nombre de tours d’un ouvrage crocheté en rond: Quand on crochète en spirale, sur un amigurumi ou un sac, il est parfois difficile de s’y retrouver. Si vous devez par exemple crocheter 10 tours droits, marquer le 1er tour sans augmentations/diminutions (en piquant le marqueur directement au travers de la maille). Il sera ensuite bien plus facile de compter le nombre de tours crochetés depuis ce marqueur !

8 – Marquer l’emplacement des emmanchures: Pour crocheter un pull en rond d’une pièce, on doit généralement sauter un nombre conséquent de mailles pour créer l’emmanchure. Il faut alors bien repérer où piquer le crochet pour la prochaine maille… ou bien tout simplement la marquer avec un anneau marqueur.  Rien de tel pour se simplifier la vie !

Et voilà.. j’espère que vous en savez plus sur les anneaux marqueurs pour le crochet ! Et vous, d’autres idées pour se faciliter la vie avec des anneaux marqueurs pour le crochet ? Dites-nous en commentaire 🙂

* * * Voir tous les tutos crochet * * * Recevoir la Newsletter * * *

Tous mes tutoriels de crochet regroupés et “relookés”…

Tous mes tutoriels de crochet regroupés et “relookés”…

Il était temps… une migration de site ça veut dire forcément plein d’ajustements qui prennent un temps fou ! Donc, pour réorganiser un peu tout ça, j’ai créé une nouvelle page:

“TUTORIELS et TECHNIQUES crochet”

 


Vous y retrouverez tous les tutoriels que j’ai publié par le passé, comme mes tests de 13 modèles et marques de crochets ergonomiques, un article sur l’anatomie d’un crochet et les paramètres à prendre en compte pour choisir son crochet suivant sa pratique…

 

 
Mes patrons gratuits de crochet comme ce tapis rond Arc-en-ciel, ou cet article où je vous dévoile 5 moyens de gagner de l’argent avec votre crochet.

Mais aussi toute ma série sur les variations possibles des BRIDES suivant l’endroit où l’on pique son crochet, comment faire des torsades au crochet ou bien comment remplacer les 3 mailles en l’air au début d’un rang de brides

 

et bien sûr j’ajouterai sur cette page les nouveaux au fur et à mesure car j’ai plein d’idées 🙂

   
En tout cas, c’était un bonne occasion de “relooker” certains de mes visuels … Je dois dire que je les préfère ainsi !

 

Bonne lecture & bon crochet !

 

 

Cinq moyens de gagner de l’argent avec votre crochet

Cinq moyens de gagner de l’argent avec votre crochet

Le crochet, vous en rêvez la nuit ? Ou plutôt, vous pensez tellement au crochet que ça vous empêche parfois de dormir ?!!
Dès le matin, vous prenez votre crochet, et passez des heures à feuilleter des magazines dans les bureaux de presse à la recherche DU modèle ultime qui vous donne des palpitations tellement il est trop beau ?
Tout ce dont vous rêvez pour Noel/votre Anniversaire/la st Valentin … c’est un bon d’achat dans votre magasin de laine préféré ?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas le(la) seul(e). Et c’est plutôt une bonne maladie que d’être passionné(e) par quelque chose.

Mais tant qu’à faire, autant que cette passion soit constructive ! Que ce soit pour acheter plus de pelotes sans culpabiliser, ou remplumer notre ego… Gagner un peu d’argent grâce à notre passion c’est une satisfaction sans égale !

Je vous propose donc 5 moyens de valoriser vos talents et votre passion pour le crochet, faisant chacun appel à des compétences différentes. Promis, chacun(e) d’entre vous devrait se reconnaître dans au moins l’un d’entre eux ! Nous avons tous des compétences dont nous ne sommes même pas conscient(e)..

NB – Il va sans dire que pour rester dans la légalité, vous aurez besoin d’un statut pour votre entreprise, mais ce n’est pas l’objet de cet article… Perso je suis une grande fan du statut auto-entrepreneur, ultra simple à gérer pour garder le maximum de temps pour la création.

 

1/ Vendre les objets que vous avez crochetés

Vous adorez crocheter, du matin au soir, et vous voudriez vendre vos créations ? Que ce soit des créations personnelles fruits de votre créativité, ou en suivant des modèles (mais pas n’importe lesquels, cf ci-dessous), c’est une super option pour celles qui ne peuvent pas rester longtemps sans un ouvrage en main.

  • Il faut aimer crocheter, vraiment beaucoup, et potentiellement toute la journée. Par exemple si vous faites des bonnets ou des chaussons de bébé et que ceux-ci ont du succès, vous risquez de devoir en faire des dizaines à la suite, sans changer de modèle voire parfois de couleur.
  • Crocheter au gré de vos envies c’est bien, mais pour vendre il faut aussi surtout être à l’écoute des besoins/désirs de votre clientèle. C’est un équilibre forcément difficile à atteindre pour ne pas se retrouver avec beaucoup de stock invendu: l’idéal est de commencer par crocheter quelques exemplaires variés (un de chaque) pour montrer ce que vous pouvez/savez faire. Puis s’en tenir aux commandes précises des clients.
  • Vendre oui, à quel prix? C’est un peu LA question qui revient souvent. Pour moi, c’est surtout une affaire de positionnement et de valeur que vous souhaitez donner à votre travail: Oui, de nombreuses personnes ne peuvent pas s’offrir un pull fait-main à plus de 100 €. Mais peut-être que ce ne sont pas les bonnes personnes pour votre cœur de cible ? Personnellement, je ne cherche pas du tout à vendre des pulls tous faits, mais lorsque je le fais, je facture entre 100 et 200 € pour un pull femme + le coût de la laine & frais de port. Si en revanche, vous crochetez vraiment pour le plaisir, que cela se vende ou non, mais souhaitez faire plaisir à d’autres et vider vos placards tout en remboursant le coût de votre laine, alors c’est une autre histoire. Il suffit juste d’en être conscient et de poser ses prix en toute conscience. Personnellement, mon critère est toujours “A quel prix je serai contente et pas frustrée de crocheter cet objet ?”. Si je peste intérieurement contre la cliente pendant tout le temps que me prends le crochetage de l’objet, c’est que mon prix n’était pas le bon…! 🙂
  • On vous a passé commande, mais une fois la laine achetée et l’objet crocheté, plus personne ne répond à vos emails ? Pour éviter ce scénario auquel tout le monde a forcément été confronté une fois, prenez votre courage à deux mains et demandez un acompte – perso je demande la moitié – avant de commencer à travailler sur une commande. C’est dur, mais nécessaire !
  • Ou vendre ? Chaque personne va être différente. Pour certaines, le bouche à oreilles suffit, amis et amis d’amis… tandis que d’autres vont faire les marchés de Noel (attention à la concurrence du made in China, contre lequel il est difficile d’argumenter face à des personnes non sensibilisées à la valeur du fait-main local).. Ou vous pouvez aussi créer un blog/site perso/page Facebook montrant vos talents, racontant les histoires de chaque création réalisée sur mesure selon des demandes particulières… Ecoutez surtout votre ressenti et faites ce qui vous semble le plus naturel: si vous détestez être assis(e) face à un ordinateur, alors le blog n’est surement pas la chose la plus adaptée pour vous.
  • Enfin, attention de ne vendre que des créations originales OU utilisant des patrons de designers autorisant la vente des objets crochetés avec leurs patrons: Perso, j’autorise la vente des objets crées avec mes patrons de crochet !
  • Le conseil en +: Pour trouver votre clientèle, attention de ne pas viser les fans du crochet: eux ils savent faire, et n’ont pas besoin de vos services ! Visez plutôt les personnes appréciant la beauté du fait-main, du travail artisanal, qui tomberont amoureuses de laines ou patrons spécifiques..
  • Votre plan d’action: Faites un liste des objets dont on vous dit souvent “tu devrais les vendre”, préparez-en quelques exemplaires, photographiez-les, et réfléchissez à vos prix. Puis commencez à faire passer le mot autour de vous par tous les moyens imaginables: emails aux amis et à la famille, en leur demandant de faire tourner l’info à ceux que cela peut intéresser, démarrer un site/blog/shop/facebook pour que vos créations aient leur petit coin d’internet à eux. Si vous voulez vendre sur des marchés artisanaux ou marchés de Noël, renseignez-vous auprès de votre mairie ou faites des recherches sur internet.. et inscrivez-vous à votre premier marché !

 

2/ Ecrire des articles et tutoriels sur la technique du crochet

Vous aimez explorer et découvrir des nouvelles techniques, inventer de nouveaux points ? Pourquoi ne pas partager ça avec d’autres passionnés, et tant qu’à faire, en tirer un peu de revenu ?

  • Il faut aimer le coté technique du crochet, se régaler de livres de points, de blogs techniques… Si vous lisez l’anglais c’est un plus car vous aurez accès à une quantité incroyable de ressources anglophones, pas toujours traduites en français
  • Sur un blog, nul besoin d’être un spécialiste pour se lancer: il suffit d’être honnête et d’inviter les lecteurs à partager vos découvertes. Au contraire, bien présenté, le blog d’une débutante qui explore et découvre tous les points et techniques particulières du crochet peut vraiment “parler” à d’autres débutants qui eux, n’auront pas le temps de faire toutes ces recherches mais sont intéressés par les conclusions de vos explorations !
  • Parmi les compétences requises: savoir bien écrire et prendre de bonne photos pour illustrer vos tutoriels ! L’aspect visuel compte beaucoup dans l’attractivité de tutoriels ou d’articles en ligne. Et bien sur, il vous faut soit un blog ou site web pour publier vos tutos et articles.
  • Ou bien vous pouvez aussi écrire des articles de fond et les proposer à des magazines spécialisés dans le crochet: regardez dans les pages de garde de votre magazine préféré: on y trouve toujours au moins un contact à qui vous pourrez envoyer vos propositions d’articles. Qui ne tente rien n’a rien !
  • Valorisation financière: sur des tutoriels de blog, vous pouvez inclure des liens affiliés pour toutes les fournitures utilisées dans votre tuto. Amazon et Buttinette proposent des programmes d’affiliation qui vous permettent généralement de gagner entre 5 et 12 % du montant des commandes passées via vos liens d’affiliation. Si vous publiez un article dans un magazine papier ou en ligne, vous toucherez une rémunération fixe en échange (variable selon les publications).
  • Si vous publiez sur votre blog, certaines plateformes de blog vous proposent aussi d’afficher des publicités… Mais il faut aussi savoir ne pas faire feu de tout bois: est ce que vous souhaitez vraiment que vos lecteurs voient apparaître sur votre blog des pubs sur lesquelles vous n’avez aucun contrôle  ? Est ce que cela renforce votre crédibilité ou l’affaiblit ?
  • Le conseil en +:  pour arriver à vendre via les liens affiliés que vous proposez, il faut que vos articles ou tutos collent vraiment aux attentes de vos lecteurs, et que vous ayez du plaisir à les écrire ! Cela ne marche que si tout le monde (= vous & eux) est gagnant et a l’impression d’avoir fait une super affaire. Par exemple quand j’ai recommandé les crochets Susan Bates que j’aime tant, j’ai indiqué un endroit où les acheter à un prix imbattable.. quitte à ne pas vendre ceux que j’avais en stock, achetés plus chers 😛
  • Votre plan d’action: Commencez par faire une liste de thèmes qui vous intéressent et sur lesquels vous aimeriez écrire un article/tuto. Faites des recherches, crochetez, expérimentez, prenez des photos en cours de route.. Puis rédigez ! Ne vous mettez pas la pression, l’article peut ne pas être parfait du premier coup..Si vous avez des ami(e)s crocheteurs(ses), demandez-leur un retour sur votre premier jet pour vous améliorer. Si vous n’avez pas encore de blog, créez-en un (il existe des tonnes de plateformes gratuites. Perso, je recommande WordPress, ou blogspot). Puis lancez-vous et publiez votre premier article !

OU une autre forme de tutos… ce sont des tutos en vidéos, c’est à dire Créer des vidéos de crochet

  • il faut aimer le coté technique du crochet, avoir envie d’expérimenter des choses nouvelles, ou tout simplement avoir une telle personnalité que vos vidéos intéressent les autres crocheteurs !
  • Compétences requises: savoir filmer de bonnes vidéos, et avoir une caméra/ APN de qualité suffisante
  • il vous faudra vous créer une chaine Youtube (ou Dailymotion, mais  a priori c’est Youtube qui concentre bcp de traffic)
  • Valorisation: avec des publicités affichées par le diffuseur. Comme je n’ai encore jamais tenté cette option, je n’ai pas bcp d’infos à partager.. mais a priori pour commencer à gagner de l’argent avec Youtube il faut créer du contenu qui intéresse vraiment beaucoup de monde afin d’avoir un groooos trafic.

 

3/ Créer vos propres patrons de crochet

Vous adorez inventer et créer sans suivre de modèles ? Vous avez envie de partager vos créations avec d’autres crocheteurs/euses et mieux encore, de voir vos créations réalisées par d’autres ? Et en plus, de gagner de l’argent pour ça ? Alors il n’y a plus qu’à se lancer.

  • A la base, il y a deux modèles financiers possibles: publier des patrons gratuits, valorisables par exemple via des liens affiliés sur les fournitures, comme dans le cas des articles techniques
    OU publier des patrons payants. C’est ce dernier cas dont je vais essentiellement traiter, même si beaucoup de points sont valables dans les 2 cas.
  • Publier et vendre vos patrons de crochet, c’est le moyen de valoriser votre crochet à la fois le plus “rentable” sur le long terme (les patrons se vendent même la nuit pendant votre sommeil ou vos vacances à la plage), tout en étant parmi les plus ardus car il demande un très large panel de compétence pour que cela fonctionne.
  • Créer ses propres patrons est une entreprise qui implique une multitude de tâches, du crochet et de la création en lui-même à la prise de notes, l’écriture des instructions, la mise en page, les calculs éventuels si vous incluez plusieurs tailles, la prise et retouche de photos du modèle terminé, … et bien sur la vente et la promotion via les réseaux sociaux ou marchés artisanaux.
  • Une fois les patrons écrits, il faut encore les vendre. Bien sur, on peut demander aux gens de nous envoyer un chèque, ou un montant paypal. Mais pour simplifier au maximum les transactions (et donc susciter plus de ventes), je vous recommande fortement d’ouvrir un shop sur une Plateforme de vente: Etsy, Ravelry, ALittleMarket ou Dawanda pour les principales.
  • Oui elles prennent toutes un % sur chaque vente, mais s’occupent de tout le travail: elles sécurisent la transaction, vous trouvent même quelques clients, et pour les 2 premières citées, envoient automatiquement le pdf du patron dès que le paiement est validé. Une fois votre patron écrit et listé, vous n’avez donc plus qu’à attendre que l’argent rentre (ahem, sauf que bon, en vrai il faut aussi faire de la promo.. mais j’aime bien la formule !)
  • Le bonus c’est que comme les patrons sont dématérialisés (format pdf, pas de stock ni de coûts d’impression ou d’envoi par courrier) chaque nouvelle copie d’un patron coûte rien: Entre vendre 2 patrons par mois via votre page FB ou blog perso avec paiement par chèque (= 8 € nets pour vous, c’est l’acheteur qui paye le timbre), sans payer de commission à personne,
    OU vendre 20 patrons par mois ( = 80 € – 10/15 € max de commission = 65/70 € nets), vous préférez quelle option ? Personnellement, il n’y a pas photo.
  • On parlait plus haut de compétences multiples: Pour vendre des patrons de crochet, il ne suffit pas de les écrire.. il faut aussi les faire tester pour vérifier leur clarté et qu’ils n’ont pas d’erreur, faire des magnifiques photos (une belle photo démultiplie de manière exponentielle les chances qu’il se vende), et les faire connaitre en expliquant pourquoi les gens vont adorer ce patron (forme spécifique, technique nouvelle, manière d’écrire le patron…) par le biais d’un blog ou des réseaux sociaux. (je vous prépare d’ailleurs tout un ebook sur ce sujet..).
  • Il faut aussi se créer un réseau de “fans” qui apprécient votre travail et vos patrons. En plus d’être une clientèle privilégiée pour chaque nouveau patron, ils sont aussi vos relais privilégiés pour faire connaitre votre travail à leurs ami(e)s crocheteurs(ses). Pour rester en contact avec eux, il est essentiel de vous créer une page Facebook (Instagram marche aussi très bien) alimentée régulièrment et/ou une newsletter. Personnellement, plus que des outils de vente je considère surtout ces canaux comme des moyens de communication avec ma clientèle: quelle photo leur plait le plus, quelles sont leurs envies et leurs besoins ?
  • Le conseil en +: Si vous détestez être assis(e) devant un ordinateur et n’aimez que crocheter, ce n’est pas l’activité idéale pour vous. Si en revanche vous vous lassez vite de faire toujours la même chose, et adorez apprendre de nouvelles choses tous les jours, alors oui, vous allez vous éclater dans ce domaine !
  • Votre plan d’action: Parmi toutes vos créations passées au crochet, y en a-t-il qui ont un succès fou, où que vous alliez, tout en restant relativement aisément “explicables” ? Si vous avez de la chance, vous aviez peut-être même pris des notes ? Sinon, crochetez-en un deuxième exemplaire, et cette fois notez précisément ce que vous faites à chaque rang ou tour. Rédigez le patron, si possible avec des photos intermédiaires de l’ouvrage, tout en expliquant au maximum ce que vous faites en suivant les standards habituels de notation du crochet. Une fois écrit, trouvez des ami(e)s crocheteurs(ses) volontaires pour tester votre patron et vérifier qu’il ne comporte ni oubli ni erreur.. Et votre patron sera prêt pour la postérité !

 

4/ Devenir un bloggeur influenceur:

Etre blogueur influenceur, c’est partager votre opinion et vos critiques de produits relatifs au crochet, comme des patrons de designers que vous aimez bien, des livres qui viennent de sortir, ou encore de nouveaux produits dont tous les crocheteurs se demandent s’ils vont les acheter ou non…
La mission d’un bloggeur influenceur c’est de faire découvrir à leur réseau tout ce qui touche au crochet et qu’il ne faut pas rater, ainsi que  les nouveautés …avant les autres !

  • Si vous aimez écrire, tester plein de choses différentes, que vous savez argumenter et que les gens aiment avoir votre opinion sur des produits.. alors c’est un moyen idéal de valoriser vos compétences particulières en crochet !
  • Vous pouvez partager vos produits et découvertes favorites sur plusieurs types de produits et services: des patrons de crochet bien sur, mais aussi magazines ou livres de crochet, du matériel (laine ou crochets..), ou des services utiles aux crocheteurs (logiciels pour créer des diagrammes, plateformes de blogs ou de magasins en ligne…).
  • Valorisation financière: par le biais de liens affiliés: Etsy propose un système d’affiliation qui vous permet de toucher un % sur les patrons de designers indépendants que vous aimez (par exemple des patrons de ma boutique Etsy !!).
    Pour les livres et magazines dont vous pourrez faire des critiques il y a bien sur Amazon, et pour de la mercerie, crochets ou laine, Buttinette a également un programme d’affiliation qui semble intéressant.
  • Le conseil en +: observez tout ce qui vous est utile et dont vous ne pourriez pas vous passer dans votre vie de crocheteur(se): ce sont ces produits là dont vous parlerez le mieux et qui donneront le plus envie aux autres de les avoir absolument aussi. Sinon, un blog listant des publicités creuses n’a aucun intérêt, et n’engendrera aucune vente ! Pour que ce concept marche, il faut que les lecteurs n’aient pas l’impression que vous cherchiez à leur “vendre” quelque chose, mais plutôt que vous partagez un secret bien gardé avec eux.
  • Votre plan d’action: Prenez quelques jours d’observation pour lister toutes ces choses dont vous adorez vous entourer quand vous crochetez: Quels livres, quels crochets, quelles laines… Demandez-vous pourquoi ils vous sont si précieux. Puis notez tout ça: ce sera la matière de vos tous premiers articles ! Ensuite il ne vous reste plus qu’à prendre la plume et créer votre blog…

 

5/ Enseigner le crochet autour de vous

Vous aimez le crochet, vous aimez suivre des patrons, découvrir des techniques.. et surtout partager votre passion avec d’autres ? Vous êtes plutôt patient(e), avec un bon contact avec les autres, organisé(e), et surtout très très passionné(e) ?
Pourquoi ne pas organiser des cours de crochet ! Cours pour enfants ou pour adultes, pour débutants ou crocheteurs confirmés… tout est possible !

  • Si vous disposez déjà d’un réseau et surtout d’un local, vous pouvez proposer des cours en direct. Sinon, allez simplement frapper à la porte de votre MJC locale, magasin de laine, ou même bibliothèque, en leur proposant quelques idées de cours que vous pourrez ensuite affiner ensembles.
  • Peur de ne pas être à la hauteur ? Commencez par proposer des cours gratuits à des ami(e)s afin de prendre confiance, et leur demander ce que vous pourriez améliorer dans votre façon d’enseigner. On a tous commencé comme ça !
  • Attention, si vous organisez des cours portant spécifiquement sur un patron il vous faudra soit demander la permission au designer du patron si c’est un patron gratuit, soit que chaque participant achète sa propre copie du patron si c’est un patron payant (+ il est d’usage aussi d’en informer aussi le/la designer). Organiser un cours en distribuant des photocopies d’un patron, c’est juste pas possible, au secours !!
  • A quel prix ? Bien sur, on a tous tendance à commencer par des cours peu chers. Mais dès que vous aurez affiné vos talents et le contenu de vos cours, essayez de viser un tarif horaire décent pour votre travail, sachant qu’en plus du temps effectif de l’atelier, il faut compter les heures de préparation en amont, les fournitures… Et vos charges.
    A titre d’exemple, je demande entre 25 et 40 € par personne pour un atelier de 3 heures, sur une base de 3 personnes minimum. Ce tarif pouvant aussi varier suivant mes frais spécifiques en terme de fournitures ou de local…
  • Le truc en +: Pour se faire connaitre en tant qu’expert du crochet, n’hésitez pas à organiser diverses actions au niveau local sur le crochet: soirées tricot/crochet, actions de yarn-bombing, cours (bénévoles ou non) auprès des écoles… Cela vous permettra aussi de vous faire un réseau de personnes impliquées dans les arts du fil et/ou vos collectivités locales.
  • Votre plan d’action: Réfléchissez à vos points forts et vos envies. Est ce que vous souhaitez apprendre le crochet à des débutants ou plutôt à des crocheteurs aguéris, sur des points plus techniques ? Donner des cours à des enfants ou des adultes ? Sur une base régulière (chaque semaine) ou plutôt sous la forme de stages ou ateliers ponctuels ? Préparez une liste de propositions de cours, et lancez-vous en demandant leur avis soit à votre réseau de clients potentiels, soit à une structure locale qui dispose de son propre réseau (MJC, magasin de laine..).
Alors ! Prêt(e) à vous lancer ?
Dans quel(s) domaine(s), pourquoi et comment ?
Racontez-nous en commentaire !

 

 * * Pour ne rien rater de mes prochains PATRONS et TUTOS, abonnez-vous à la Newsletter * * *

 

 

L’anatomie d’un crochet, et les critères à considérer pour choisir le meilleur crochet pour VOUS !

L’anatomie d’un crochet, et les critères à considérer pour choisir le meilleur crochet pour VOUS !

 


” Je n’aurais jamais cru qu’il y aurait autant de différences entre des crochets ! Quand j’avais besoin d’un crochet, je rentrais juste dans une mercerie et prenais le crochet de taille dont j’avais besoin, sans rien regarder d’autre… Mais maintenant je vais y regarder à deux fois !”

” Je ne sais même pas avec quoi je crochète… des crochets qui traînaient ça et là, d’autres achetés au hasard quand il me manquait une taille ou que j’en avais paumé quelque part…” 

Ca vous parle ?

On ne le réalise pas toujours au départ, pourtant des crochets il en existe une variété incroyable. Certains sont en bois, d’autres en métal ou en bambou, d’autres encore en plastique ou en résine.
Certains sont assez “basiques” tandis que d’autres sont équipés de manches ergonomiques ultra design.
Et puis quand on y regarde de plus près, on remarque des différences entre les différents crochets, au niveau de leur poids, de leur longueur, mais aussi de la forme de la tête du crochet…

Je vous emmène donc à la découverte de l’anatomie d’un crochet, et de tout ce qui peut être différent d’un crochet à l’autre…

Pour commencer, regardons les différentes parties d’un crochet, et les différences qu’on peut trouver de l’un à l’autre:

1/ La tête

La tête d’un crochet regroupe en fait plusieurs parties:

La pointe est vraiment l’extrémité d’un crochet, qui va permettre de piquer dans une maille. Suivant les crochets, on peut avoir une extrémité très pointue, très plate.. et tous les intermédiaires.
Pour piquer dans des mailles pleines ou très resserrées, un crochet très pointu est appréciable.
En revanche pour crocheter des points de dentelle très aériens, un crochet à tête plate évitera d’accrocher les fils trop souvent.

Vient ensuite la gorge d’un crochet: c’est l’ouverture qui permet de retenir le fil. Plus la gorge est profonde, plus le fil y sera profondément ancré sans risque d’en ressortir au mauvais moment.
Quand on utilise un crochet assez fin pour une laine plus épaisse que d’habitude (par exemple pour les amigurumis, ou des projets crochetés très denses exprès comme des chaussons), ça peut très vite devenir énervant: le fil ressort souvent de la gorge et qu’il faut recommencer sa maille 2 ou 3 fois de suite…

Le dessus de la gorge est composée d’une lèvre (le rebord de l’ouverture) qui peut là aussi être assez arrondie et douce, ou au contraire très biseautée, voire coupante sur certains anciens crochets de ma collection personnelle. Sur certains crochets en bois, si le bois s’abîme cette lèvre peut accrocher le fil, ce qui est très désagréable.

Enfin, il existe 2 types de tête sur les crochets: la forme “alignée” (inline, comme le rouge ci-dessus) et fuselé (tapered, comme le jaune ci-dessus), selon si la tête du crochet est de même diamètre que la gorge ou non.
Les crochets Susan Bates sont un peu l’archétype des crochets inline (mes petits chouchous persos). Je trouve qu’ils sont plus précis et donnent des mailles plus régulières. Mais il semble que ce point soit sujet à discussion suivant les sources.. A vous donc de tester les deux pour vous faire votre opinion!

2/ La tige

La tige (shaft) d’un crochet est la partie qui mesure exactement le diamètre prévu d’un crochet – soit 5 mm pour un crochet 5- située donc après la gorge (souvent creusée, donc de diamètre inférieur) et avant le manche ou repose-pouce.

Suivant les crochets, cette partie peut être assez courte ou bien plus longue, comme on le voit sur la photo ci-dessus.
Et si la majorité des crochets disposent d’une tige de diamètre uniforme sur une longue section, certains voient leur tige s’évaser progressivement pour rejoindre le manche de façon harmonieuse.

 

Ces critères vont avoir une influence sur la manière d’utiliser chacun de ces crochets:

Un manche trop court et vous aurez du mal à crocheter certains points nécessitant de stocker plusieurs boucles sur le crochet (coquilles, diminutions de plusieurs brides, point Bullion…).

Les manches qui s’évasent, s’ils sont esthétiques, vous compliqueront peut-être la tache pour ce qui est de crocheter des mailles ultra régulières.

3/ Le manche


Un crochet avec ou sans manche ergonomique ? On trouve de tout !

Des crochets très efficaces sans manche, d’autres avec manches ergonomiques très discrets, ou carrément ultra-design, voir limites énormes.

Bien sur, c’est un critère qui intéressera notamment les personnes ayant des problèmes articulaires, la présence d’un manche ergonomique permettant une meilleure prise en main.

Mais il faut aussi prendre en compte le poids que représente l’ajout de ce manche.

Comme dit Miss ConfitureAlaMure: “Le défaut, c’est leur poids. Sur les petits numéros on est nullement gêné, mais dès qu’on dépasse un numéro 6, ça commence à faire lourd dans les mains entre le poids du crochet et le poids du manche.”

Selon la position du crochet dans votre main, certaines formes de manches ergonomiques vont convenir ou pas du tout.  


Y compris avec la présence d’un repose-pouce (thumb rest): Si cela correspond à votre façon de tenir le crochet, le repose-pouce est à la fois très agréable et une manière d’éviter que le crochet tourne dans la main, avec obligation après de forcer plus pour le maintenir en place.

En revanche pour d’autres personnes qui tiennent leur crochet d’une autre manière (sur ce point là, les possibilités sont infinies !), ce repose-pouce est plus gênant qu’autre chose.

4/ Bois, métal, plastique ou bambou… Quel crochet pour quelle usage ?

Je laisse maintenant la parole à Confiturealamure, grande prêtresse es technique en crochet (elle enseigne le crochet à Bordeaux et aux Abilympics, pour lesquels elle était aussi Juge international dans la catégorie Crochet). 

Contrairement à moi, elle adore découvrir et tester de nouveaux points et techniques, comme le crochet tunisien ou le point étoile.. (voir son tuto pour découvrir ces points), et était donc la personne idéale pour parler des types de crochets à privilégier suivant les usages !

Crocheter des napperons ou de la dentelle fine

  • crochet 1.5 ou 2 mm acier, type Clover Amour + Fil de type cordonnet DMC n°5 : La présence d’un manche rend la préhension plus agréable. Le crochet étant très fin, la main fatiguerait très vite à tenir un manche si fin sans manche ergonomique.

Crocheter des Amigurumis, ou des couvertures/plaids du type Sophie’s Universe avec une très grande variété de points différents

  • crochet 3 ou 3.5 mm acier, type CLover Amour + coton DMC Natura ou équivalent: Comme pour les napperons, la finesse du crochet nécessite un manche pour le tenir bien en main. Pour les amigurumis, la tête du crochet peut être plus ronde étant donné qu’on ne crochète qu’en mailles serrées.
Crocheter des châles ou des écharpes

  • crochet 3 ou 3,5 mm en bambou + laine fine dentelle, grosseur “lace”: le bambou permet de “retenir” un peu le fil dentelle très fin. On crochète les châles dentelle en déjaugé, c’est à dire qu’on utilise un crochet beaucoup plus gros que préconisé (3.5 au lieu de 2)
  • crochet 4 mm acier, type Clover Amour + laine fine, grosseur “fingering”: même si on est en fingering, c’est à dire laine à chausettes qui contient généralement du nylon ou du polyamide, on n’a pas besoin d’un crochet en bambou car ce type de laine “accroche” déjà suffisamment. Un crochet à tête bien pointue peut aider.
  • crochet 7 mm en bambou + fil de mohair fin: Comme pour la lace, le bambou est essentiel pour éviter au mohair de glisser intempestivement sur le crochet et qu’on perde sa maille. Et pour rendre toute la beauté du mohair, on le crochète en déjaugé pour lui laisser toute la place de s’exprimer… Comme sur le châle Confituraumangoustan ci-dessus.

Crocheter des vêtements (pulls, gilets..)

  • crochet 5,5 mm en métal, de type Susan Bates ou Tulip Etimo + laine de grosseur “worsted weight”: Pour ce genre d’ouvrages, composé essentiellement de succession de brides, on a besoin d’un crochet qui va vite, avec une tête profonde qui retient bien les mailles et qui permet d’enchaîner les brides sans vraiment regarder ou réfléchir. A partir du 5 mm, le crochet commence à peser un peu. Si on opte pour un crochet ergonomique, attention au poids du manche.
Crocheter des panières ou des tapis
  • crochet 10 mm en plastique du type Clover Amour ou Prym ergonomics + fil de type DMC Hooked: Attention à ce fil très épais, assez traumatisant pour les mains. Il faut trouver un équilibre entre la glisse et le poids du crochet. Un crochet qui glisse bien est préférable à un crochet en bambou qui va retenir le fil. Sur les crochets très gros, la poignée est indispensable pour bien le tenir en main. Il faut imaginer qu’on se rapproche plus du tournevis que du crochet !

Autres crochets: les cas particuliers

  • crochets tunisiens interchangeables de toutes grosseurs: ils sont parfaits pour tous les ouvrages en crochet tunisien (comme la TrousseAuXcrochetS ci-dessus), mais aussi pour relever des mailles sur n’importe quel ouvrage au tricot: il suffit juste de laisser les mailles relevées sur le cable puis de visser des embouts “auiguilles à tricoter” à la place du crochet tunisien
  • le “Knook” est un mix entre crochet et aiguille à coudre. Il existe en plusieurs tailles et c’est l’arme absolue pour crocheter le point de poste, ou point de bullion.
**************************************
 
Voilà, j‘espère que toute cette série sur les crochets vous en aura appris un peu plus sur les différences entre tous les crochets, & vous donnera une meilleure idée des paramètres à prendre en compte pour choisir les meilleurs crochets pour vous et votre pratique de ce bel art qu’est le crochet !
 * * Pour ne rien rater de mes prochains PATRONS et TUTOS, abonnez-vous à la Newsletter * * *
Test exhaustif de crochets 3 : Les crochets JIMBO’s front porch hooks et FURLS odyssey et candy shop

Test exhaustif de crochets 3 : Les crochets JIMBO’s front porch hooks et FURLS odyssey et candy shop

je vous propose de découvrir encore plus de crochets, cette fois-ci assez haut de gamme (en tout cas au niveau des prix !) et en provenance des USA, et les retours sur chacun de notre équipe de testeuses de choc de crochets.

PS – pour tester vous aussi tous ces crochets “en vrai”, rdv lors des salons et festivals auxquels je me rends cette année !

Mais d’abord, je vous rappelle les caractéristiques de chacune des “testeuses-crocheteuses”, qui influent forcément sur nos critères de choix respectifs – façon propre de tenir le crochet, problématiques et critères particuliers dans le choix d’un crochet:
 

 

ConfitureAlaMure, designer et prof de crochet: ” j’ai une polyarthrite rhumatoïde. Du coup, le crochet m’aide beaucoup le matin pour me dérouiller.
Je suis gauchère aussi, contrariée. J’ai appris à crocheter de la main droite, mais c’est ma main gauche qui amène le fil et les mailles sous le crochet. Ma main droite bouge très peu finalement, elle ne sait pas trop faire !
Le confort du manche est MON critère important. Je préfère une préhension agréable plutôt qu’une précision de la tête irréprochable. Ca ne m’ennuie pas de reprendre une maille qui n’a pas été bien accrochée, de défaire, mais il faut que je tienne mon crochet avec plaisir. Et si le crochet est beau, j’aime encore plus.
En revanche, je fais toujours attention d’adapter mon crochet à ce que je crochète. Je n’utilise le bambou que pour le mohair et la dentelle, jamais pour le coton ou la laine. Le coton se crochète avec un crochet à l’embout acier, sinon, c’est pas possible. Il faut que ça glisse sur le coton alors que le mohair doit être retenu. “
 
 
 
 
 
Lu. – “Gauchère souffrant d’arthrose et de soucis au niveau des pouces et des poignets, tombée dans le crochet il y a tout juste 2 ans (..) et qui a une prédilection pour le bambou, le bois et les manches ergonomiques. “


Et puis… Moi, Sylvie donc. – “Droitière, sans souci particulier. J’ai parfois les poignets qui “grincent” un peu, du coup j’essaye d’alterner celle qui “travaille” entre mes deux mains.

Quand je crochète – le plus souvent des pulls – j’ai besoin que cela avance vite. Mon critère essentiel et primordial sur un crochet c’est la vitesse et la précision de la tête.
Les mailles qui s’accrochent, les boucles à écouler une par une sur une Bride… c’est juste insupportable pour moi !”

Et maintenant, voici un petit résumé de nos ressentis sur chaque crochet, répartis en 3 épisodes afin de garder des proportions raisonnables à ce blog.

*********************************
 

Crochet JIMBO’s front hooks

 
TECH: 
Chaque crochet de Jimbo est en bois sculpté ENTIÈREMENT à la main, Jimbo préférant le papier de verre et l’huile de coude aux machines à bois… Chaque crochet est fait dans un bois différent, en général ramassé puis séché par Jimbo sur sa propriété.
Poids d’un crochet 5 mm: 25.6 grammes
Longueur: 18.4 cm
Prix moyen constaté: entre 30$ et 60$ (en général il propose le crochet au + offrant via des enchères sur son blog..)
Points positifs
– Magnifique crochet et une tête redoutable ! Belle découverte.
– Excellentissime. Une légèreté et une prise en main exceptionnelles, une accroche et une tenue du fil parfaites. Je m’attendais à de la lourdeur mais le manche est très léger, il est très épais et c’est d’un confort étonnant surtout lorsque l’on a de l’arthrite. J’adore ce crochet qui aurait été  définitivement mon crochet de prédilection si le prix n’avait pas été si élevé !
– Une tête incroyablement précise et efficace. Un manche parfait, avec un repose-pouce placé ultra confortable. Ce crochet est d’autant plus incroyable quand on sait qu’il est 100 % fait à la main par Jimbo, qui prefère le papier de verre aux machines à bois…
Points négatifs
– Le manche est trop gros et le poids à l’arrière déséquilibre un peu la main et le travail. C’est vraiment dommage, parce que pourtant on a une prise en main vraiment très agréable.  L’effort d’esthétique nuit au confort.
– Le prix qui refroidit toute envie de l’acquérir
– Le socle qui permet de le poser debout est un peu lourd et désequilibre le crochet, c’est vraiment dommage. Mais j’en ai parlé à Jimbo, qui est super à l’écoute des retours et va peut-être faire des modifs sur les prochains…

En UN mot ce crochet est:
Un très bel objet – Un must – De la glisse pure

*********************************

Crochet FURLS Odyssey

 
TECH: 
Tête métal et manche en résine noire brillante, façon touches de piano. Aucune marque de taille permettant de différencier les crochets.
Poids d’un crochet 5.5 mm: 36.7 grammes
Longueur: 16 cm
Prix moyen constaté: 30$ + port depuis les USA
Points positifs
– Heu… il est beau ^^ Le métal glisse bien.  
– Accroche et tenue du fil correctes
– Il est magnifique, et crochète presque sans accroc (je suis très difficile). Crocheter avec est pour moi une petite parenthèse de bonheur… C’est vraiment un très bel objet.
Points négatifs
– Je n’aime pas le fait qu’il n’y ait rien pour stopper la maille. Le shank rejoint le manche en grossissant, du coup, c’est esthétique mais nuit à la régularité de la maille. Le poids est hallucinant (= lourd) !!   Grosse déception, j’aurais adoré l’adorer…
– L’esthétique, le prix et la lourdeur du manche

– Il est un peu lourd… j’ai crocheté un bonnet avec, mais je ne sais pas si je pourrai crocheter un pull entier du fait de son poids. Et cher, surtout vu les frais de port depuis les US. Par ailleurs, j’ai acheté ces crochets d’occasion à une amie, mais leur diamètre mesuré avec ma jauge ne correspond pas aux tailles qu’elle a achetées (5 mm de plus pour chacun des 2 crochets). Souci de calibrage ou de notation des tailles ? J’ai lu qu’une autre crocheteuse avait eu le même souci de taille avec le sien… 

En UN mot ce crochet est:
Beau et con à la fois ! – DécevantMagnifique

******************************

Et je rajoute un 3ème crochet… gagné il y a tout juste une ou deux semaines via le blog de Moogly.
Malheureusement c’était déjà trop tard pour l’inclure avec les autres crochets pour mes acolytes-testeuses.
Voici déjà mon opinion perso dessus :

*********************************

Crochet FURLS Candy shop

 
TECH: 
Crochet intégralement moulé en résine, puis recouvert de peinture/laque pailletée. Chaque taille est de couleur et de forme différente pour les repérer facilement. Je l’ai choisi dans la taille 6 mm à cause de sa couleur flash et de la forme que j’aimais bien.
Poids d’un crochet 5.5 mm: 19.2 grammes
Longueur: 14 cm
Prix moyen constaté: 50$ + port depuis les USA
Points positifs
Malgré sa tête complètement plate qui me faisait très peur au premier abord, il crochète très agréablement. Le manche est court, avec un gros “bidon” qui tient bien dans la paume de ma main pour moi qui le tient comme un couteau.
Points négatifs
Son prix ! 50$ pour un crochet en résine me parait très démesuré. En plus, la micro-boite en carton dans laquelle il était livré fait cheap. Si je l’avais acheté au vrai prix, je crois que je serai un peu déçue..

En UN mot ce crochet est:
Mignon mais cher !

Test exhaustif de crochets 2 : les crochets PRYM Soft & Ergonomics, TULIP ETIMO Rose, SUSAN BATES Silvalume

Test exhaustif de crochets 2 : les crochets PRYM Soft & Ergonomics, TULIP ETIMO Rose, SUSAN BATES Silvalume

Suite à la première partie la semaine dernière concernant le test des crochets ADDI colors et swing, CLOVER soft touch et amour et KNITPRO waves, je vous propose de découvrir encore plus de crochets, et les retours sur chacun de notre équipe de testeuses de choc de crochets.

PS – pour tester vous aussi tous ces crochets “en vrai”, rdv lors des salons et festivals auxquels je me rend cette année !

Mais d’abord, je vous rappelle les caractéristiques de chacune des “testeuses-crocheteuses”, qui influent forcément sur nos critères de choix respectifs – façon propre de tenir le crochet, problématiques et critères particuliers dans le choix d’un crochet:
 

ConfitureAlaMure, designer et prof de crochet: ” j’ai une polyarthrite rhumatoïde. Du coup, le crochet m’aide beaucoup le matin pour me dérouiller.

Je suis gauchère aussi, contrariée. J’ai appris à crocheter de la main droite, mais c’est ma main gauche qui amène le fil et les mailles sous le crochet. Ma main droite bouge très peu finalement, elle ne sait pas trop faire !

Le confort du manche est MON critère important. Je préfère une préhension agréable plutôt qu’une précision de la tête irréprochable. Ca ne m’ennuie pas de reprendre une maille qui n’a pas été bien accrochée, de défaire, mais il faut que je tienne mon crochet avec plaisir. Et si le crochet est beau, j’aime encore plus.
En revanche, je fais toujours attention d’adapter mon crochet à ce que je crochète. Je n’utilise le bambou que pour le mohair et la dentelle, jamais pour le coton ou la laine. Le coton se crochète avec un crochet à l’embout acier, sinon, c’est pas possible. Il faut que ça glisse sur le coton alors que le mohair doit être retenu. “

 
 
Lu. – “Gauchère souffrant d’arthrose et de soucis au niveau des pouces et des poignets, tombée dans le crochet il y a tout juste 2 ans (..) et qui a une prédilection pour le bambou, le bois et les manches ergonomiques. “


Et puis… Moi, Sylvie donc. – “Droitière, sans souci particulier. J’ai parfois les poignets qui “grincent” un peu, du coup j’essaye d’alterner celle qui “travaille” entre mes deux mains.

Quand je crochète – le plus souvent des pulls – j’ai besoin que cela avance vite. Mon critère essentiel et primordial sur un crochet c’est la vitesse et la précision de la tête.
Les mailles qui s’accrochent, les boucles à écouler une par une sur une Bride… c’est juste insupportable pour moi !”


Et maintenant, voici un petit résumé de nos ressentis sur chaque crochet, répartis en 3 épisodes afin de garder des proportions raisonnables à ce blog.

PS – Ce récapitulatif inclut quelques liens affiliés. Si vous achetez des crochets via ces liens, ça vous coûte le même prix mais moi je touche un petit %…

*********************************
Crochet PRYM soft

 
TECH: 
Tête métal, manche en mousse plastique ultra compacte. Les chiffres donnant la taille du crochet sont écrits de couleur différentes (jaune ou rouge visiblement, sur les 3 que j’ai)
Poids d’un crochet 5 mm: 7.2 grammes
Longueur: 13.8 cm
Prix moyen constaté: 2,95 €
Points positifs
– Très joli crochet. Bonne longueur du shank. j’aime le côté noir sobre
– Crochet léger
– Un très bon compromis, avec un prix bas et une tête efficace.
Points négatifs
– Le manche rond n’est pas du tout ergonomique. La matière du plastique du manche est trop dure pour une bonne préhension. Le fait qu’il n’y ait pas assez de « chute » entre le manche et le shank fait mal aux doigts. 
– Une tête peu efficace qui ne tient pas le fil, un manche soit disant ergonomique mais qui n’offre aucun confort

– Il n’y a pas toutes les tailles, par exemple cela saute directement du 5 au 6 mm. Et le 5,5 alors ?!! Pour les gens ayant de vrais problèmes articulaires, le manche n’est pas ultra ergonomique.

En UN mot ce crochet est:
Joli Peu efficace – Un bon basique


*********************************

Crochet PRYM Ergonomics

TECH: 
Crochet tout en plastique très dur, avec matériau anti-dérapant au niveau de la poignée. Un crochet long, avec un très long “cou”. Existe seulement dans les grandes tailles, du 6 mm au 15 mm.
Poids d’un crochet 6 mm: 13.1 grammes
Longueur: 17 cm
Prix moyen constaté: 4,39 à 6,75 € suivant tailles

 


Points positifs
– Crochet ultra léger et une matière plastique de la tête et du shank qui glisse à merveille. La poignée est confortable, la tête précise.  
– Crochet étonnant malgré une apparence peu attirante. Quelques difficultés à entrer dans les fibres mais très bonne tenue du fil dans le crochet, très confortable et léger, fluide
– J’ai halluciné de voir combien, pour un crochet en plastique, il est efficace et précis ! Sa forme est surprenante (avec un très long « cou »), mais il tient pourtant très bien en main.

Points négatifs
– Ils auraient pu faire un petit effort de couleurs.
– Entièrement en plastique !

Le toucher « plastique » ne lui rend pas justice. N’existe qu’en grandes tailles.

En UN mot ce crochet est:
Surprenant! – Confortable – Extra


*********************************
Crochet TULIP ETIMO Rose

 
TECH: 
Tête métal, manche en mousse plastique ultra compacte. Les chiffres donnant la taille du crochet sont écrits en taille japonaise et en mm. Couleur du manche dans différents tons de rose pour ce set. (Existent aussi en version tête métal jaune & manche gris foncé)
Poids d’un crochet 5.5 mm: 11.7 grammes
Longueur: 14.2 cm
Prix moyen constaté: 7,80 €
Points positifs
– Très bonne prise en main, j’aime beaucoup le repose-pouce qui maintient bien le crochet en place.
– Très grande souplesse, glisse vraiment bien, très bonne précision, j’adore ! Manche ergonomique qui tient bien dans la main et est léger. Bien que n’étant pas fan du plastique, je suis agréablement surprise par le toucher très doux. Le côté plat qui permet de faire une pince me paraissait trop plat à priori mais en fait c’est très confortable surtout en cas d’arthrite. Je vais en faire la pub !

– C’est ma vraie découverte. Un crochet à la fois joli, girly (presque un peu trop avec la pochette rose, ultra pratique avec des petits ciseaux et aiguilles à laine!), précis et efficace, et avec une super poignée qui tient très bien en main. J’aime notamment beaucoup son repose-pouce, ultra confortable.

Points négatifs
–  J’aime pas le côté imprimé en relief de TULIP Japan au dos du crochet, ça m’irrite les doigts et me gêne. 
Je n’aime pas trop non plus l’espèce de scotch imprimé noir avec le numéro du crochet dessus. Ca nuit à l’esthétique du truc et je n’ai qu’une envie, c’est l’enlever.
– Crochet un peu cher

– Il est plutôt cher. Et juste un poil en dessous des Susan Bates coté efficacité de la tête quand même. Pas loin, mais un poil en dessous… 😉

En UN mot ce crochet est:
Rose – Excellent – Superbe et efficace

Acheter une Pochette de crochets Tulip Etimo gris ou une pochette de crochets Tulip Etimo Pink Candy Gingham

*********************************

Crochet SUSAN BATES Silvalume

TECH: 
Crochet intégralement en aluminium, teinté de couleur différente suivant les tailles. Souvent vendus en pochette de 6 crochets, du 3.75 mm à 6.5 mm/
Poids d’un crochet 5 mm: 7.1 grammes
Longueur: 14 cm
Prix moyen constaté: Non vendu en France, sauf dans mon shop Etsy où je les vends 25 € la pochette de 6 crochets, soit 4,16 € pièce.
 
MISE A JOUR: Incroyable, en fait on peut les trouver à moins de 10 €  la Pochette de 6 crochets Silvalume Susan Bates sur Amazon, sans frais de port ajoutés. Mais attention, ils arrivent des US donc il faut être prêt à attendre entre 1 et 3 semaines avant de les recevoir !

Points positifs

– Tête à la précision hallucinante. Forcément léger parce que sans manche. J’aime beaucoup les couleurs tranchées. Je suis obligée de reconnaître que sur les gros numéros (à partir de 5) je suis plus à l’aise avec Susan Bates qu’avec un Amour, surtout pour le poids.

– Vraiment très précis et très agréable pour le glissé dans les fibres, abordable en prix, léger. C’est le crochet le plus précis grâce à sa tête très bien découpée. Redoutablement efficace ! Avec un manche ergonomique, il serait mon crochet préféré.

– Pour moi c’est LE crochet ultime, car incroyablement précis et rapide avec sa tête “inline” (j’en parlerais dans un épisode à venir sur l’anatomie des crochets).
Pas de manche ergonomique, mais un repose-pouce parfait, et sa précision fait qu’on n’a pas besoin de forcer dessus, donc pas mal aux mains… Son prix est aussi très raisonnable

Points négatifs
–  Je regrette le « non manche ». Une tête pareille avec un manche « amour » et je suis la reine du monde. Je regrette fortement qu’il n’y ait pas de 3 et de 3,5 dans le pack. (Remarque de Sylvie: Cela existe, ET avec manche ergonomique “basique” en bambou..)
– Malheureusement, des douleurs sur le long terme en cas de rhumatisme en raison du manche.

– A part dans mon shop Etsy, il n’est pas distribué en France donc délais assez longs quand on les commande.
En UN mot ce crochet est:

Efficace – Bluffant – Le MUST





Test exhaustif de crochets 1 : les crochets ADDI colors et swing, CLOVER soft touch et amour et KNITPRO waves

Test exhaustif de crochets 1 : les crochets ADDI colors et swing, CLOVER soft touch et amour et KNITPRO waves

Vous avez parfois mal aux poignets à force de crocheter ?
Vos crochets sont moches et vieux et vous aimeriez vous faire plaisir avec un set tout joli et coloré ?
Le fil s’accroche parfois dans le crochet, vous forçant à sortir les boucles unes à unes, et vous vous demandez s’il n’y aurait pas des crochets un peu plus performants ?

Comme crocheter est désormais mon métier, la recherche du crochet idéal/parfait m’a occupé l’esprit depuis quelques années.
Même si j’avais un favori personnel (depuis, j’avoue, d’autres challengers sont apparus), l’idée d’un test exhaustif de tous les meilleurs crochets sur le marché m’a paru essentielle.

Mais avec des critères:

  • faire tester tous ces crochets aussi à d’autres crocheteuses ayant à la fois des pratiques et problématiques différentes des miennes
  • inclure autant des critères objectifs (taille, poids..) que subjectif (aspect, confort) et spécifique selon la façon dont chacun(e) tient le crochet…
PS – pour tester vous aussi tous ces crochets “en vrai”, rdv lors des prochains salons et festivals sur lesquels je les emmène toujours !
Je tiens d’ailleurs à remercier les marques qui m’ont joué le jeu et envoyé des exemplaires de leurs crochets pour ce test (cela n’influençant aucunement nos résultats): crochets ADDI – crochets PRYM – crochets CLOVER – crochets JIMBO’s front porch – crochets TULIP ETIMO
 
Pour rendre ce test le plus objectif et complet possible, j’ai donc fait appel à 2 comparses.
Voici les présentions, avec pour chacune notre façon propre de tenir le crochet, problématiques et critères particuliers dans le choix d’un crochet:
 

 

ConfitureAlaMure, designer et prof de crochet: ” j’ai une polyarthrite rhumatoïde. Du coup, le crochet m’aide beaucoup le matin pour me dérouiller.
Je suis gauchère aussi, contrariée. J’ai appris à crocheter de la main droite, mais c’est ma main gauche qui amène le fil et les mailles sous le crochet. Ma main droite bouge très peu finalement, elle ne sait pas trop faire !
Le confort du manche est MON critère important. Je préfère une préhension agréable plutôt qu’une précision de la tête irréprochable. Ca ne m’ennuie pas de reprendre une maille qui n’a pas été bien accrochée, de défaire, mais il faut que je tienne mon crochet avec plaisir. Et si le crochet est beau, j’aime encore plus.
En revanche, je fais toujours attention d’adapter mon crochet à ce que je crochète. Je n’utilise le bambou que pour le mohair et la dentelle, jamais pour le coton ou la laine. Le coton se crochète avec un crochet à l’embout acier, sinon, c’est pas possible. Il faut que ça glisse sur le coton alors que le mohair doit être retenu. “
 
 
 
 
 
Lu. – “Gauchère souffrant d’arthrose et de soucis au niveau des pouces et des poignets, tombée dans le crochet il y a tout juste 2 ans (..) et qui a une prédilection pour le bambou, le bois et les manches ergonomiques. “





Et puis… Moi, Sylvie donc. – “Droitière, sans souci particulier. J’ai parfois les poignets qui “grincent” un peu, du coup j’essaye d’alterner celle qui “travaille” entre mes deux mains.

Quand je crochète – le plus souvent des pulls – j’ai besoin que cela avance vite. Mon critère essentiel et primordial sur un crochet c’est la vitesse et la précision de la tête.
Les mailles qui s’accrochent, les boucles à écouler une par une sur une Bride… c’est juste insupportable pour moi !”

 

Et maintenant, voici un petit résumé de nos ressentis sur chaque crochet, répartis en 3 épisodes afin de garder des proportions raisonnables à ce blog.

PS – Ce récapitulatif inclut quelques liens affiliés. Si vous achetez des crochets via ces liens, ça vous coûte le même prix mais moi je touche un petit %…

*********************************
 

Crochet ADDIcolors

 
Tech: 
Tête métal, manche plastique. Bloc de couleur différente pour chaque taille de crochet.
Poids d’un crochet 5.5 mm: 12.4 grammes
Longueur: 15.5 cm
Prix moyen constaté: 4.50 €
Points positifs
– Le shank a exactement la bonne taille, on peut y rentrer plusieurs mailles, pas de souci pour nopes ou point de poste.
– Bonne précision de la tête
– Son prix abordable. Et j’adore le fait qu’il soit démontable, ça m’éclate au plus haut point. En voyage, on pourrait emporter un seul manche et toutes les têtes…
Points négatifs
– Le manche est très gros, trop rond. Il fait franchement cheap (= mauvaise qualité, bas prix).

Les petites rayures me gênent et me font des marques sur les doigts.
– Crochet esthétiquement banal et manche situé trop loin de la tête qui n’apporte pas un confort optimisé
– La tête n’est pas efficace, et avec du coton le métal glisse mal. La couleur du crochet 5 (celle que j’utilise le plus) est marron foncé, beurk.

En UN mot ce crochet est:
Moche Banal Rigolo et démontable

*********************************


 

Crochet ADDI Swing

 

Tech: Tête métal, manche plastique. Manche en forme de S avec position très marquée pour le pouce. Couleurs différentes suivant les tailles de crochets.
Poids d’un crochet 5.5 mm:  18.8 g
Longueur: 15.5 cm
Prix moyen constaté: 6.95 €
 
Points positifs:
– L’effort sur l’esthétique originale du produit, on a un crochet qui se démarque franchement des autres. J’aime bien l’idée d’avoir une couleur par crochet, c’est plus facile pour s’y retrouver. Le métal glisse bien
– Crochet à l’esthétique originale
– Le manche est surprenant avec son coté “brosse à dent”, mais il tient tout seul dans la main et pour ma position de crocheteuse il va plutôt pas mal. J’aime beaucoup la sensation, comme s’il tenait parfaitement en équilibre dans la main même sans refermer les doigts.
Points négatifs:
– Le manche n’est pas adapté pour moi. Il me gêne plus qu’autre chose. 

Le shank (= tige droite juste après la tête) est trop petit, on ne peut pas rentrer assez de mailles dessus. Pour les nopes c’est juste. Je ne parle même pas du point de poste, c’est impossible. 
– Peu de confort dans la maniabilité, un manche trop lourd

– La tête accroche à chaque maille, horripilant…

En UN mot, ce crochet est: 
Intéressant, mais pas pour moi – Décevant Ultra-ergonomique
 
 
*********************************
 

 

Crochet CLOVER Amour

 

Tech: Tête métal, manche en espèce de mousse/plastique, arrondi avec gros aplat pour le pouce sur le dessus. Manche coloré de couleur différente selon chaque taille.
Poids d’un crochet 5.5 mm: 12.9 grammes
Longueur – 13.2 cm
Prix moyen constaté: 6.60 €  

Acheter des Crochets Amour Clover

Points positifs:
– Mes amours… Alors inutile de dire que depuis que je les ai découverts, je n’utilise qu’eux. Légère déception néanmoins sur le poids, plus on avance en numéro, plus ils sont lourds. Mais pour le coton en 3,5, c’est du pur bonheur. J’adore les couleurs !
– Toucher très agréable, bonne prise en main
– Un super crochet efficace et agréable en main, avec lequel je pourrai envisager de crocheter un pull. Le set est super mignon, avec de jolies couleurs différentes pour chaque crochet
Points négatifs:
– Heu…

– Je préfère le glissé du manche des Soft Touch à celui des Amour

– Parfois la tête accroche un peu dans les mailles (je suis ultra difficile sur ce point), mais c’est vraiment histoire de lui trouver quelque chose de négatif..

En UN mot, ce crochet est: 
Parfait – Mon précieux (quand on a de l’arthrite !) Un très bon crochet

 

 
 
*********************************


 

 

 
Crochet CLOVER Soft touch

 

Tech: Tête métal, manche plastique dur avec “coussinet” au n iveau du pouce. Manche aplati. La couleur reste identique pour toutes les tailles.
Poids d’un crochet 5.5 mm: 10.8 grammes
Longueur: 13.2 cm
Prix moyen constaté: 4.15 €
Acheter un Set de 8 crochets Soft Touch Clover  
Points positifs:
– Premier crochet ergo que j’ai découvert il y a une dizaine d’années, il reste cher à mon cœur. J’adore le métal, la couleur, et le bruit qu’il fait lorsqu’on crochète. La taille du shank (= tige droite juste après la tête) est nickel.
– L’un de mes crochets préférés. Son revêtement lui permet une fluidité exceptionnelle
– Plutôt efficace à un bon prix.
 
Points négatifs:
– Révolutionnaire il y a 10 ans, j’ai trouvé bien mieux depuis, et je suis obligée de reconnaître que la matière plastique très dure glisse et donc, on perd en précision.
– La couleur très fade, le toucher du manche en plastique rigide
– Le manche est trop court pour moi, il tape dans l’arrière de ma paume et c’est désagréable surtout que le manche est en plastique dur. Et coté esthétique, il est franchement moche.
En UN mot ce crochet est: 
Un bon souvenir – Performant – Trop court
*********************************

 

Crochet KNITPRO Waves

 

Tech: Tête métal, manche plastique dur, légerement aplati tout du long. Manche coloré de couleur différente pour chaque taille.
Poids d’un crochet 5.5 mm: 9.5 grammes
Longueur: 14 cm
Prix moyen constaté: 3 €

Acheter une Pochette rose de 9 crochets KnitPro Waves

 
Points positifs:
– Rapport qualité prix imbattable pour des crochets qui ressemblent beaucoup aux Amours. Je le conseille toujours à mes élèves débutantes.
– Un petit crochet léger
– C’est un des moins chers du marché parmi les crochets ergonomiques. Il est léger, et les manches ont de jolies couleurs qui les différencient.
 
Points négatifs:
– Les matières font un peu cheap ( = mauvaise qualité/bas de gamme)
– Pas très précis et peu efficace
– J’ai beau l’essayer et le re-essayer, je n’accroche pas du tout. Les mailles accrochent dans la tête et je peste intérieurement.
 
En UN mot ce crochet est:
Polyvalent et bon marché – Léger – Pas pour moi !
 
******************************
+ Vous aimerez aussi + 
Patron gratuit de crochet : Tapis rond Arc en Ciel

Patron gratuit de crochet : Tapis rond Arc en Ciel

Que faire avec des énormes pelotes de laine, récupérées il y a une vingtaine d’années à Emmaus (je suis une grande malade quand il s’agit de laine!!) et teintes avec des teintures alimentaires ?

J’ai tenté d’en faire un bonnet avec un crochet 8, mais c’était juste importable, on aurait dit un casque.

Voilà donc mon nouveau tapis aux couleurs de l’arc en ciel (d’accord il en manque quelques unes) pour égayer les sols froids de l’hiver… et accessoirement faire de la place dans mes caisses de laine !!

Il vous faudra:
– de la très grosse laine en 3 couleurs (ou plusieurs laines crochetées ensemble)
– un crochet 10 mm (le mien est en bambou, très agréable)

Taille une fois fini :
58 cm de diamètre… mais la taille variera en fonction de la laine utilisée.

Abréviations utilisées:
ml – maille en l’air
mc – maille coulée
ms – maille serrée
B – bride

Avec le fil A (rouge), 3 ml, 1 mc ds la 1ère ml pour fermer le tour.

Tour 1: 3 ml, 11 B ds l’anneau. Fermer le tour avec 1 mc ds les 3ml du début. (= 12 m)

Tour 2: 3 ml puis faire 1 B ds la même m, faire 2 B ds la m suiv et ds chaque m du tour. Fermer le tour avec 1 mc ds les 3ml du début. (24 m)

Tour 3: 3 ml, *faire 2 B ds la m suiv, 1 B ds la m suiv *, répéter de * à *, terminer par 2 B ds la dernière m. Fermer le tour avec 1 mc ds les 3ml du début. (36 m)

Tour 4: 3 ml, *faire 2 B ds la m suiv, 1 B ds chacune des 2 m suiv *, répéter de * à * , terminer par 2 B ds la m suiv, 1 B ds la dernière m . Fermer le tour avec 1 mc ds les 3ml du début. (48 m)

Passer au fil B (bleu), mais sans couper le 1er fil : Personnellement je laisse les fils inutilisés courir sur l’arrière du tapis jusqu’à la prochaine fois que je les utilise. C’est particulièrement pratique d’éviter les nœuds sur des très gros fils comme ça. 🙂

Tour 5: Avec le fil B, 1 ml et faire 1 ms ds la même m, faire 1 ms ds chaque m du tour. Fermer le tour avec 1 mc ds la première ms. (48 m)

Passer au fil C (vert), mais sans couper le fil B.

Tour 6: Avec le fil C, 3 ml, *ch2, sauter 2 m et faire 1 B ds la m suiv *, répéter de * à *, terminer par ch2, sauter 2 m, fermer le tour avec 1 mc ds les 3ml du début. (24 B et 24 arceaux de 2 ml)

Tour 7: 3 ml, * faire 2 B ds l’arceau suiv, faire 1 B ds la B suiv *, répéter de * à *, terminer par 2 B ds le dernier arceau et fermer le tour par 1 mc ds les 3 ml du début. (72 m)

Tour 8: 3 ml, * 2 B ds la m suiv, 1 B ds chacune des 5 m suiv*, répéter de * à * , terminer par 2 B ds la dernière m, fermer le tour par 1 mc ds les 3 ml du début. (j’ai arreté de compter les mailles à partir d’ici..)

Tour 9: 3 ml, * 2 B ds la m suiv, 1 B ds chacune des 6 m suiv*, répéter de * à * , terminer par 2 B ds la m suiv, 1 B ds la dernière m, fermer le tour par 1 mc ds les 3 ml du début.

Tour 10: 3 ml, * 2 B ds la m suiv, 1 B ds chacune des 7 m suiv*, répéter de * à * , terminer par 2 B ds la m suiv, 1 B ds chacune des 2 dernières m, fermer le tour par 1 mc ds les 3 ml du début.

Reprendre le fil B (bleu).

Tour 11: Avec le fil B faire 3 ml, *2 ml, sauter 2 m et faire 1 B ds la m suiv *, répéter de * à *, fermer le tour par 1 mc ds les 3 ml du début.

Tour 12: 1 ml et faire 1 ms ds la même m, *faire 1 ms ds l’arceau de 2 ml, faire 1 ms en haut de la B suiv *, répéter de * à *, fermer le tour avec 1 mc ds la 1ère ms.

Couper le fil B.

Ensuite, faire le dernier tour de bordure avec les 2 couleurs restantes.
On va crocheter en alternant chaque couleur, et en crochetant par dessus la couleur inutilisée : quand on crochète avec le fil A, on insère le crochet sous la maille et par dessus le fil C posé horizontalement le long des mailles, puis inversement quand on change de couleur…

Ce dernier tour sera crocheté dans le BRIN ARRIÈRE de chaque maille pour rajouter un peu de relief à la bordure.

Tour 13: en utilisant les fils A et C en alternance comme expliqué ci-dessus, travailler comme suit – * avec le fil A faire 1 ms ds le brin arrière des 2 m suiv (crocheter par dessus le fil C l’amener jusqu’au prochain endroit où vous l’utiliserez), avec le fil C faire 1 ms ds le brin arrière des 2 m suiv (crocheter par dessus le fil A pour l’amener plus loin) et faire 1 picot: 3 ml et 1 ms ds la même m pour fermer le picot; avec le fil A faire 1 ms ds le brin arrière des 2 m suiv comme précédemment, avec le fil C faire 1 ms ds le brin arrière des 2 m suiv *, répéter de * à * .

Arrêter le travail, couper le fil. Rentrer les fils.

Mouiller le tapis avec un peu de savon à laine, le rouler dans une serviette éponge pour essorer un maximum d’humidité et faire sécher à plat.

* * * Voir tous mes tutoriels, patrons gratuits et articles – S’inscrire à la NEWSLETTER pour ne rien rater * * *