Browsed by
Category: Compte rendu d’atelier

Creativa 2016 en photos…

Creativa 2016 en photos…

Créativa Grenoble c’était la semaine et le week-end dernier, avec les Greblogueuses.
Quatre jours d’ateliers, de démonstrations, de papotage en bonne compagnie.

Des ateliers, des gens qu’on revoit avec plaisir, des rencontres pleines de promesses. Que du bonheur !

Petit résumé en images:

 Atelier de filage au fuseau…

 Le plaisir de revoir des têtes connues, coucou Miss G. !

Une heure après, tout le monde repart avec son mini-écheveau de filé main.

 Ateliers “Fleurs au crochet”

avec toujours un peu de curiosité au passage…

Mais quand les personnes sont débutantes en crochet, ou ont quasiment tout oublié… Oups un peu de stress pour réadapter l’atelier. On enchaîne sur un autre modèle…

Et au final tout va bien, les fleurs sont magnifiques et elles maîtrisent désormais tous les points de base du crochet 😀

 Avec Camille on a exploré les principes de base pour crocheter un gilet sans coutures

 En réalisant un mini-gilet miniature.

Sur le stand des Greblogueuses, plein d’ateliers dans tous les sens et pour tous les goûts, par exemple avec l’adorable Marlen

 qui proposait de réaliser des boucles d’oreilles en fimo.

 Ou avec Nathalie Mainsant, pour mieux démystifier les patrons en anglais…

Regarder Heike filer la laine au rouet…

Ou tout simplement, s’asseoir un moment pour papoter en bonne compagnie !

Voir aussi sur les blogs des copines:
Marlou B
Claire “Tant qu’on n’a pas”
Mic la souris

Et en plus on remet ça bientôt.. Rdv le dimanche 21 Février à Charavines (38) !

Premier atelier Tricot/Crochet/Pompons à la Médiathèque de Lans, quelques photos

Premier atelier Tricot/Crochet/Pompons à la Médiathèque de Lans, quelques photos

Hier Mercredi 2 Décembre 2015 à la Médiathèque de Lans en Vercors… c’était le premier Atelier pour découvrir les techniques du fil – tricot et crochet – et s’amuser à faire des pompons.

Nous avons sorti les pelotes, les aiguilles et crochets, ainsi que les formes à pompons. 
Certain(e)s avaient déjà tricoté, d’autres souhaitaient se rafraîchir la mémoire… 
ou découvrir complètement le geste du tricot !
Tous ont commencé par choisir leurs fils, choisir une paire d’aiguille.. 
ou partir directement sur des pompons.

Beaucoup de patience et de concentration…

Avec Candice et Nathalie, membres de l’équipe de choc du groupe de Tricot/Crochet de Lans, on monte les mailles, explique la technique, répond aux questions, aide à démarrer les pompons…

Bien installées au fond de la bibliothèque, nous profitons d’un grand espace, avec grandes tables, poufs et canapés. Parfait pour un moment convivial et intergénérationnel !!
Et on remet ça la semaine prochaine.. Chouette !!
Rdv à la Médiathèque de Lans les Mercredis 9 & 16 Décembre 2015 de 18 à 19h.
Atelier gratuit, mais réservation obligatoire auprès de la Médiathèque.
Compte-rendu de stage: Crocheter un pull ou gilet sans patron

Compte-rendu de stage: Crocheter un pull ou gilet sans patron

Ce week-end c”était STAGE de CROCHET !! 2 jours à ne penser et parler que de crochet !

Objectif: apprendre à crocheter un pull ou gilet sans utiliser de patron, mais en sculptant le vêtement sur soi-même. Tout un programme…

JOUR 1

Dès 10h le samedi, les 3 crocheteuses sont arrivées – la 4ème étant clouée au lit par un virus, la pauvre!! – et nous nous  sommes installées pour étudier le document que je leur avais préparé.

Première étape: déterminer les envies de chacune: pull ou gilet, type d’encolure, motifs éventuels…
Un petit schéma, et un micro échantillon pour déterminer quel taille de crochet utiliser.

 Puis on se lance. Chainette de départ, premières augmentations… On utilise la méthode de l’empiècement circulaire en “top-down”, c’est à dire en commençant par l’encolure pour redescendre vers le bas du gilet ou pull. L’avantage étant que l’on peut donc l’essayer sur soi-même au fur et à  mesure pour décider en conséquence des augmentations ou diminutions à réaliser.

Quand la faim commence à se faire ressentir, on sort sur la terrasse du chalet, pour partager les plats que nous avons apportés. En plus, nous avions grand ciel bleu, quel bonheur ! On aurait presque attrapé des coups de soleil…

 Puis on s’y remet, jusqu’à 18h. Les empiecements circulaires avancent bien, pour deux d’entre elles il sera temps demain de séparer les manches…

JOUR 2

Dimanche matin, 10h: nous nous retrouvons après une bonne nuit de sommeil. MC est la première à séparer ses manches : Tadam !! Prises de mesures, 2/3 additions pour les calculs réduits à l’absolu minimum, puis anneaux marqueurs…

Très vite S. passe aussi le cap.

A mi-journée, elles sont deux à avoir séparé les manches. Cela commence déjà bien à ressembler à des gilets !!

Quant à A., sa laine est un peu plus fine, elle a des soucis de décompte de mailles… mais ses rangs ajourés aux couleurs d’automne nous émerveillent toutes !!

18h, fin de la 2ème journée. Après 2 jours de crochet quasiment sans interruption, les 3 pulls et gilets sont bien avancés:
 – A. a fait ses calculs et s’apprête à séparer ses manches (depuis elle l’a fait avec succès, merci pour la photo !!)

– MC prévoit un dernier rang de motifs floraux d’ici quelques rangs pour orner le bas de son gilet, avant de rajouter manches et bordures
– S. poursuit ses ajustements entre diminutions et futures augmentations pour que son gilet suive au mieux les courbes de son corps.

De façon unanime, nous les avons tous trouvés magnifiques, bien plus encore qu’ils ne peuvent rendre sur ces photos. J’espère les filles que vous partagerez vos photos une fois qu’ils seront terminés !!

Comme promis, 2 liens: 

Ma boutique pour trouver des jolis fils adaptés pour ce stage, notamment Virginia, New York et Diablo (ainsi que la Magic Wool Deluxe, un poil plus fine et utilisée par A.)

– Le site communautaire dont nous avons parlé lors du stage: Ravelry.com (en anglais)

Au cours de ce stage, nous avons pu aborder de nombreux aspects de la construction d’un pull ou gilet sans utiliser de patron:

  • l’utilisation de la Bride dans le brin avant, pourquoi et comment
  • comment déterminer la longueur de la chaînette de base
  • où placer ses augmentations, et quand
  • où et quand rajouter des motifs décoratifs sans perturber le rythme des augmentations
  • comment déterminer le nombre de mailles nécessaire avant de pouvoir séparer les manches
  • comment calculer l’aisance nécessaire pour le corps et les manches
  • quelle technique utiliser pour créer les manches et les dessous de bras
  • quelle forme pour le bas des pulls ou gilets
  • les mille-et-une utilisations des anneaux marqueurs amovibles pour se faciliter la vie
  • comment rajouter des manches, avec ou sans diminutions pour les ajuster au mieux
  • idées de bordures et fermetures (boutons, fermetures éclair ect…) pour de jolies finitions
Vous souhaitez aussi apprendre à crocheter un pull ou gilet sans patron, en sculptant le vêtement directement sur vous ? 

Inscrivez-vous à la Newsletter “Ateliers” pour connaitre les prochaines dates de STAGE CROCHET !
Compte-rendu d’atelier : fuseaux en fimo et initiation au filage

Compte-rendu d’atelier : fuseaux en fimo et initiation au filage

Samedi 12 septembre, nous nous sommes retrouvées chez Heike, qui accueillait chez elle un atelier de filage au fuseau et fuseaux en fimo: ça faisait un peu moins de route pour les grenobloises, merci Heike !

Pour commencer… chacun choisit la couleur principale de son fuseau parmi les pains de fimo.

Ensuite on malaxe pour réchauffer la pate polymère, et on aplatit. Puis on découpe la forme de la fusaiole, généralement ronde.

Ensuite, chacun se fait plaisir en ajoutant des touches de déco, avec des perles ou des formes rajoutées en couleur contrastante. Si ils sont bien placées, ces rajouts permettent aussi d’améliorer les performances des fuseaux, afin qu’ils tournent plus vite et plus longtemps.

 Certains utilisent les emporte-pieces pour rajouter de superbes motifs sur leurs fusaioles.

 Quelques perles pour la touche finale..

Ou pour les plus aventuriers, des découpes en négatif. Là aussi, il faut bien calculer où les placer, tant pour les propriétés futures du fuseau que pour sa solidité.

On enfonce la tige dans la fusaiole pour vérifier que le diamètre du trou est ok.

Ensuite un passage au four (avec péripéties cette fois, oups!) pendant lequel on fait un peu de filage…

 Puis voilà, les fuseaux sont cuits et prêts à l’usage !!!

Certains sont déjà mordus et ne veulent plus s’arrêter de filer avec leur “nouveau fuseau tout beau” !!

 Bravo à tous, et merci pour cette belle matinée !!  
Si vous aussi, vous souhaitez fabriquer un fuseau en fimo, n’hésitez pas à me contacter et regardez les prochaines dates de stage
Et je vous laisse avec cette petite vidéo de démo d’un de mes fuseaux en fimo:

Atelier filage: de la toison au fil à tricoter, toutes les étapes de la transformation de la laine !

Atelier filage: de la toison au fil à tricoter, toutes les étapes de la transformation de la laine !

Sur la demande de M.B. et F. souhaitant découvrir toutes les étapes de la transformation d’une toison à un fil à tricoter, nous avons programmé une journée d’atelier.

Au programme:

  • parler du lavage des toisons, en comparant de la toison brute avec des toisons lavées
  • toucher et comparer des fibres de tous horizons (moutons rustiques ou fibres mérinos très fines, fibres locales ou du monde entier, chèvres mohair, lama, nappes cardées ou rubans peignés..)
  • s’essayer au cardage, tant aux cardes à main qu’à la cardeuse à rouleaux
  • découvrir la technique et les gestes du filage, d’abord au fuseau à fusaïole haute, puis au rouet
  • essayer d’affiner sa technique de filage au rouet pour “sentir” le geste et améliorer la régularité de ses fils
  • expérimenter le filage de fibres différentes et de modes de préparation différentes
  • enfin, faire un retord de base des fils filés ce jour, en faire un écheveau et parler de la mise en forme finale des filés main.

 

Nous avons donc débuté par le filage au fuseau. Discuté du principe de base du filage: étirer les fibres et leur donner de la torsion, pour obtenir un fil beaucoup plus résistant que ses fibres n’en ont initialement. Comme d’habitude nous avons utilisé une méthode permettant de décomposer chaque étape du filage au fuseau, afin de pouvoir se concentrer sur chaque étape: faire tourner le fuseau, le bloquer pour qu’il ne reparte pas dans l’autre sens, étirer les fibres, laisser remonter la torsion, enrouler le fil… puis recommencer !

Puis hop, nous sommes passées au filage au rouet. Si le principe est le même, tout va plus vite et il faut arriver à ralentir les gestes, coordonner le rythme des pieds et des mains. Pas évident au départ!

Un petit interlude pour discuter des fibres, et regarder plus en détail une toison “brute” (à gauche) avec de la toison lavée. S’il reste quelques morceaux de paille ou divers débris végétaux, les différences en terme d’odeur et de couleur sautent aux yeux ! Au toucher aussi la toison brute est très grasse. Après avoir détaillé les étapes du lavage, parlé suint et lanoline.. ces dames ont décliné mon offre de s’y essayer ! 😉

A la place, nous avons sorti les cardes à main pour s’atteler au cardage, justement de cette toison lavée (du mouton Texel, merci Heike !) Opération très physique, on n’en a que plus de respect pour nos aieules qui faisaient cela à longueur de journée.

Le filage au rouet continue (si si, on a fait une pause déjeuner bien agréable au milieu, je ne me rappelle juste plus à quel moment..), en changeant de fibres: après les fibres courtes de la nappe cardée de Bizet, passé au ruban peigné de fibres un peu plus longues du Falklands, puis la noire du Velay, et une autre nappe cardée colorée…

Après les cardes à main, la cardeuse à rouleaux est plus “fun” !! M.B. s’est lancée dans des mélanges de couleurs et de textures, avec une jolie petite assistante pour tourner la manivelle !
Ah ce moment où l’on décroche la nappe de la cardeuse en découvrant ces explosions de couleurs..

Cette même nappe cardée passe tout de suite à l’étape suivante, sur le rouet. L’occasion de sentir comme chaque fibre mélangée dans cette nappe réagit différemment lors du filage, plus glissante ou au contraire plus “collante”.. Le fil produit est magnifique façon “art yarn”, mais bien sur il bien plus difficile d’en faire un fil lisse et régulier !

F. quant à elle reste plus sobre dans ses choix de fibres, afin de favoriser un filage plus régulier, avec du Falklands blanc et quelques méches de Mohair teintées en pêche et vert pomme. Le rendu, plus délicat, sera aussi surement superbe.

Enfin pour terminer cette journée, chacune a pu pratiquer un peu le retors de leurs premiers filés main. Là encore, il faut prendre le coup de pédaler dans l’autre direction, habituer ses mains à un nouveau geste… Mais la satisfaction est grande de voir en 2 temps et 3 mouvements ce joli fil si régulier !

On l’enroule ensuite sur le mandrin pour en faire un bel écheveau, avant de finir le processus avec un bon bain et le séchage des écheveaux.

Bravo mesdames et merci pour cette belle journée en votre compagnie !!!

——-
Si vous aussi vous souhaitez découvrir ces techniques de filage au fuseau/rouet, ainsi que les étapes de la transformation d’une toison et le cardage, n’hésitez pas à me contacter pour en parler, et regardez le Programme des Ateliers 2015/2016 !
——-

Liens et infos techniques:
– Mon rouet est un “Bliss” de Woolmakers
– Ma cardeuse est une “Hero” de Woolmakers
– Mes cardes à main et fuseaux (modèle “student”) sont de chez Ashford
– Les laines utilisées: nappe cardée beige de laine locale “Bizet” du Trièves, nappe cardée marron/noire de “Noire du Velay”, ruban peigné très blanc de laine “Falklands”.
– On trouve du matériel de filage et des fibres chez Alysse créations et Tricotin, entre autres…

+ de Compte-rendus d’ateliers Filage de la Laine
 
Atelier couture d’un sac réversible avec Catherine Pollak de “Motifs et Cie”

Atelier couture d’un sac réversible avec Catherine Pollak de “Motifs et Cie”

Jeudi 9 avril, Catherine Pollak de Motifs et Cie nous a fait la gentillesse de venir animer un atelier pour coudre son superbe sac réversible. Chacune de nous a commandé en avance son kit-tissu dans les couleurs de son choix…

Puis le jour dit, on se lance ! La beauté de ce projet, c’est que le kit est composé d’un carré de tissu où sont imprimées directement les pièces qu’on a plus qu’à découper ! Pas besoin de patron, pas de pièce à reporter…

On découpe juste chaque morceau. Puis on entoile certaines parties (haut du sac et anses) pour leur donner de la tenue..

 Assemblage, épingler les pièces ensemble en préparant les fronces du devant et en insérant les pompons… Ça me paraissait compliqué mais comme nous étions guidés pas à pas par Catherine, ça a été tout seul.

 Surpiquer sur les pompons.. ça commence à prendre forme !

 Ce soir là nous n’avons pas pu toutes terminer le sac, mais pas de souci, Catherine propose un tuto ultra-détaillé en ligne pour finaliser.

Une séance de couture plus tard, en compagnie de Sophie (il faut que je retrouve les photos).. et mon sac est maintenant terminé !!
Il sert désormais de parfait sac à encours ! La taille est parfaite pour accueillir un ouvrage et les 2 cônes de laine alpaga…

Journée filage sous la Yourte avec les “Teigneuses”

Journée filage sous la Yourte avec les “Teigneuses”

Dimanche j’ai eu la grande chance pour une fois de me joindre à mes copines du “Gang des Teigneuses” pour une superbe journée de filage à Biol en nord-Isère. Des rouets en enfilade, des passionnées… à un moment en pleine discussion pour savoir de quelle race de mouton provenait une tresse de fibre, je me serais presque pincée.. Le rêve !

 L’occasion de se faire mutuellement découvrir et essayer nos rouets (ici Lily Bichette teste mon Bliss)

Pendant ce temps j’ai pu (re)tester son Little Gem de Majacraft…

 On a filé, échangé, parlé technique ou matériel (comme les superbes bobines roses de Heike), tricoté et crocheté…

 On a observé et écouté, comme cette fabuleuse leçon de cardage texturé pour des art-yarns de Domino..

Et le résultat final, une nappe pleine de vie, de texture et de couleurs .. qui donne envie ! Plein d’expérimentations à venir avec ma nouvelle petite cardeuse.
(+ de photos de cette journée sur mon blog perso)

Atelier “apprivoiser sa machine à coudre”

Atelier “apprivoiser sa machine à coudre”

On est toutes plus ou moins passées par là: une machine à coudre qui se coince, les aiguilles qui cassent, le fil qui s’enroule en paquets sous la couture, une tension de fil qui semble inaccessible.. et soudain cette furieuse envie de tout casser !

L’objectif de cet atelier était de comprendre quelques gestes et conseils de base pour apprendre comment dompter la bête: l’entretenir, acheter des fournitures adaptées, et savoir quoi vérifier quand on rencontre un problème.

Nous avons donc commencé par parler des différentes pièces et accessoires d’une machine à coudre. Discuté de type de fil, de format d’aiguilles, de shémas d’enfilage. Nous avons fait des essais des points de base: point droit et zigzag. Le tout avec une check-list des points à vérifier lorsque la machine à coudre fait des siennes…

Justement, Aude ayant de gros soucis de tension avec sa machine, nous avons refait toutes les vérifications d’usage: changer l’aiguille, vérifier canette et sens d’enfilage..
Jusqu’à finir par se rendre compte qu’il manquait bien un passage de tension de fil au niveau de l’enfilage… Problème réglé !

 Nous avons ensuite commencé un petit projet tout simple pour se remettre dans le bain de la couture: petit sac à bandoulière.
Choisir ses tissus, calculer les pièces dont on aura besoin en incluant les marges de couture…

 Un peu de repassage pour se simplifier la vie..

 Et hop, couture !

Assembler les 2 faces du sac, préparer la anse bandoulière…

 Épingler les pièces ensemble

 Le tout plutôt dans la bonne humeur..

Et voilà les sacs terminés !! Très joli choix de tissus.. mais promis je leur avais apporté plein d’autres tissus parmi lesquels choisir 😉

J’espère que cet atelier vous a redonné envie/confiance pour vous lancer à plein régime dans la couture. A très vite avec d’autres ateliers !

Atelier de filage au fuseau et au rouet..

Atelier de filage au fuseau et au rouet..

L. et C. m’avaient contacté pour organiser un atelier de filage au fuseau et au rouet. Après avoir convenu de la date et du contenu qui les intéressaient, nous nous sommes retrouvées jeudi matin, avec fuseaux, rouets… et beaucoup de fibres à découvrir !

Le matin, nous avons commencé par discuter des différentes manières de filer (woolen/worsted) et de leur répercussions directes sur la laine obtenue: fil dodu et gonflant, très chaud mais plus sujet à l’usure et aux bouloches, ou au contraire fil dense et très résistant à l’usure, et plus brillant avec un rendu de couleurs plus nettes… J’avais préparé tout un panel de filés-main pour montrer ces variations, ainsi que les possibilités en terme de couleurs selon ses choix: célibataire, retord à 2 ou 3 brins, ou encore retors navajo.

Nous avons ensuite démarré par le filage au fuseau histoire d’appréhender la technique de base du filage: étirer les fibres, les bloquer en place par la torsion. Geste de rotation de son fuseau, toujours avec la technique du “park and draft” qui permet de bien décomposer chaque phase du filage.
“Sentir” la différence entre des nappes cardées de fibres locales (bizet) et du ruban peigné plus industriel de Falklands. Changer de fibres permet aussi d’affiner son geste et son ressenti.
(malheureusement pas de photo du filage au fuseau, oups!)

Puis on a enchainé directement avec le filage au rouet. L. avait amené son Fantasia de Kromski, tandis que C. filait sur mon Bliss.

D’abord prendre le geste en pédalant à vide, histoire de maitriser sa vitesse.. et surtout le sens dans lequel tourne le rouet ! Puis de nouveau, nous avons commencé avec du ruban peigné de Falklands en s’essayant à la technique de l’étirage court avant (short forward draw). Pas toujours évident lorsque comme L. on a déjà commencé à prendre des habitudes pour le filage, mais c’est justement en analysant chaque geste qu’on a matière à apprendre et progresser.

Un petit repas sur le pouce avec les délicieux petits plats qu’elles nous avaient concocté, Miam ! L’occasion aussi de papoter aussi d’autre chose et de se découvrir un peu plus. 🙂

Après le repas, nous avons repris les rouets, mais cette fois en testant l’étirage court arrière (short backwards draw). De nouveau, se concentrer sur chaque geste. Avec de temps en temps les mains qui se trompent.. l’avantage étant que ça marche quand même !
Là encore, je leur ai proposé un large éventail de fibres à tester: nappe cardée de maco mérino et bambou (verte), ou de falklands (violet), alpaga (marron), angora (blanc), nappe cardée de bizet (beige), toison lavée mais non cardée de Maco Mérinos… Cela ayant bien sur l’avantage de varier les plaisirs ainsi que la texture du fil à la fin !

Ensuite, L. avait dès le départ une requête spécifique: les différentes techniques de retors. Et comme C., arrivée elle sans aucune expérience de filage, s’en sortait très bien, nous avons enchainé par cette étape toujours assez excitante lors de laquelle on voit “naitre” son fil.

Avec tout d’abord un retord à 2 brin assez classique, en visant d’obtenir un fil bien équilibré, ni trop ni trop peu retordu….

Puis le rendu du retord navajo leur plaisant bien, nous nous y sommes attelées. Un peu plus difficile au premier abord, mais tellement satisfaisant.

 Les retordus à 3 brins étant un peu trop retordus pour le premier essai (!), nous avons récupéré les fuseaux: idéal à mon avis pour retirer le surplus de torsion, en ayant un contrôle maximal sur le processus.

 Malheureusement je n’ai pas pris de photo de tous les fils du jour (certains étant à ce moment-là déjà en phase de blocage dans la salle de bains), mais je vous laisse avec ce magnifique fil sur la bobine au moment où l’atelier se terminait…

Beaucoup de choses vues sur cette journée, j’espère que cela aura nourri vos envies et vous donnera de quoi pratiquer toutes les deux: mieux comprendre les propriétés des fils qu’on tricote pour la grande tricoteuse, et analyser chaque geste et tester de nouvelles techniques pour la fileuse ..

Merci pour cette belle journée les filles !!

Si vous aussi vous souhaitez découvrir le filage au fuseau et/ou au rouet,
ou organiser un atelier sur le thème de votre choix (crochet, feutrage..),
n’hésitez pas à me contacter pour en parler !

Atelier teinture de laine à Lans en Vercors (38)

Atelier teinture de laine à Lans en Vercors (38)

Samedi dernier vu le peu d’inscrits, nous nous sommes fait une petite “session privée” avec Aude: l’occasion pour moi du coup de l’accompagner en faisant de la teinture de fibre de lapin Angora…
(mais du coup, peu de photos en pleine action !)

 Déja familiarisée avec les principes de base de la teinture, notamment grâce à l’atelier de l’an dernier, Aude est venue avec un projet précis en tête: teindre une laine spécialement pour un gilet à capuche Armel / Ermeline pour ses bambins. Comme elle a amené la laine utilisée pour le reste du gilet, on a choisi un fil à teindre de grosseur similaire. 
Puis réfléchi à ses couleurs: jaune, orange, vert “chartreuse”.. Reste à décider ensuite de l’ordonnancement des couleurs: en courte séquence ou plus long dégradés..? Les mini écheveaux sont le moyen idéal pour tester ses idées avant de se lancer sur le gros écheveau de 100g.

 De mon côté, je papouillais dans les poils duveteux de lapin Angora. Teinture dans de belles couleurs vives pour finir mes restes de bains de teinture, parfois en mélange de couleurs…

 Ainsi, un peu de noir assorti à du rouge franc produit des zones à cheval entre le pourpre et violet sombre… Ou un poil de jaune sur le rouge, point focal orange qui donne au final beaucoup de profondeur aux couleurs.

Et après pas mal de teinture, cuisson, rajout de nouvelles couleurs et expérimentations… Voici les 2 grands écheveaux teintés, ainsi que les 2 mini “tests” de Aude. 
A bientôt pour d’autres ateliers ! Programme ici